Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Pour guider la réflexion de la lettre de Saint Paul

Lettre de Saint Paul aux Romains (12, 9-21)

Lettre de Saint Paul apôtre aux Romains 

Que l'amour fraternel vous lie d'une mutuelle affection

Ai-je tendance à critiquer, à juger ?
Ou au contraire, est-ce que je sais reconnaître les qualités de mon prochain, sans hésiter à les lui dire ?

Aux jours d'espérance, soyez dans la joie ; aux jours d'épreuves, tenez bon

Est-ce que la joie spirituelle m'habite, celle qui vient d'une expérience de la tendresse de Dieu ?
Est ce que cette joie intérieure demeure, même quand je dois supporter des épreuves ?

Soyez persévérants dans la prière.

Est ce que je consacre du temps à louer Dieu, le remercier, l'écouter, lui demander pardon, intercéder pour les autres ?
Ai-je fait un petit pas dans ce sens, notamment durant le Carême ?
Ai-je le souci d'approfondir ma foi ?
Ai-je des idoles qui accaparent mon temps, au détriment de la prière (télé, jeux vidéo, abus de tel ou tel loisir...) ?

Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin ; et que votre maison soit toujours accueillante

Est-ce que je consacre une part de mon temps, de mon revenu à ceux qui sont dans le besoin ?
Es-ce que je reçois seulement ceux qui pourront me le rendre ?

Bénissez ceux qui vous persécutent ; souhaitez-leur du bien, et non du mal.

Suis-je prêt à faire le premier pas pour renouer une relation rompue avec celui qui m'a blessé, et à persévérer dans cet effort ?
A reconnaître que j'ai peut-être moi-même des torts, même si je suis persuadé d'être dans mon bon droit ?
A renoncer à tout esprit de rancune et de vengeance ?

Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent.

Suis-je capable de me réjouir du succès de mon prochain, lorsque tout semble lui réussir, sans me comparer  lui, sans le jalouser ? ou de partager sa peine, en le soutenant par la prière et la présence ?

N'ayez pas le goût des grandeurs.

Est-ce que je cherche à briller, à me faire remarquer, à attirer les compliments ?
Ou suis-je détaché du regard des autres ?

Est ce que les diplômes, le milieu social, la profession, la situation financière de ceux que je côtoie ont de l'importance pour moi ?
Suis-je habituellement "au service" et non "au pouvoir" dans l'exercice de mes responsabilités ?

Autant que possible, pour ce qui dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes.

Suis-je de ceux qui favorisent l'harmonie et la bonne entente là où je me trouve ? Ai-je la volonté d'écouter, sans vouloir à tout prix imposer mes idées ?

 

Ai-je recours au sacrement de réconciliation pour être en paix avec Dieu et avec moi même ?
Suis-je conscient qu'il n'y a pas de paix sans justice ?

Article publié par • Publié Jeudi 29 mars 2018 • 50 visites

Haut de page